Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 12:49

Vous venez de vous faire un-e nouvel-le ami-e ou partenaire amoureux. Tout va bien, vous passez des moments fantastiques ensemble.

 

Et voilà que soudain, votre ami-e vous annonce qu'il/elle a été traumatisé-e par des brimades à l'école. Comment réagir?

 

Vous pouvez très bien vous sentir gêné-e, avoir envie de fuir ou de détourner la conversation. C'est humain. Il est normal de ne pas savoir quoi dire dans ces moments-là et il ne faut pas culpabiliser. Seulement, il faut savoir aussi qu'énormément de survivants ont été fragilisés par ces brimades. Si vous réagissez mal, cela risque de les blesser encore plus.

 

 

Alors, comment réagir?

 

S'il y a eu un mauvais départ, vous pouvez leur expliquer votre propre ressenti. Vous pouvez dire, par exemple: 

"Excuse-moi d'être parti-e aussi vite. Quand tu m'as parlé de ce qui t'es arrivé au lycée, ça m'a mis-e tellement mal à l'aise que j'ai fait n'importe quoi."

 

Si la personne veut vous parler en détail de ce qui lui est arrivé, vous avez le choix entre dire "oui" et "non". 

Par exemple:

 

"Bien sûr, tu peux m'en parler".

 

Ou:

 

"Ecoute, je suis désolé-e. Je sais que ça a dû être pénible mais je ne sens pas capable de t'écouter. Je suis vraiment mauvais-e pour ce genre de choses." (éventuellement, ajouter: "peut-être que j'y arriverai un jour" ou "je te conseille d'en parler à Untel, il/elle est doué-e pour ça")

 

Votre amitié/amour ne résistera peut-être pas à la deuxième réponse mais au moins, vous aurez été honnête. Tout le monde n'est pas capable de gérer les traumatismes d'autrui.

 

 

Comment écouter?

 

Si votre ami-e vous décrit les brimades et son ressenti, efforcez-vous de l'écouter sans trop le/la juger. Evitez de le/la culpabiliser encore plus et si possible, essayez de le/la valoriser.

 

Ne dites surtout pas:

 

- C'était pas un peu bête de venir au collège en jupe?

- T'aurais dû faire ceci au lieu de faire cela.

- Mais pourquoi t'as pas demandé à changer d'école?

- Oh, tu sais, c'est pas grave. Moi, mon père me traitait d'idiot-e tous les soirs.

- J'ai vu un reportage sur les gosses qui sont dans des réseaux de pédophilie. Toi, t'as de la chance quand on te compare à eux.

- On t'a seulement insulté? C'est pas grave, ils auraient pu te frapper!

 

Dites plutôt:

 

- Mon/ma pauvre, ça a dû être pénible!

- Je te félicite d'avoir photographié les bleus pour avoir une preuve. C'était bien pensé!

- Non, c'était pas ta faute.

- Tu sais, à ta place, personne n'aurait sû comment réagir. Tu t'es senti-e perdu-e, c'est normal.

- Mais non, t'es pas nul-le. T'es mon pote et je t'apprécie!

 

A l'inverse, si votre ami-e n'a pas envie de vous parler de ce qui lui est arrivé, n'insistez pas. On n'a pas forcément envie de se confier, même à quelqu'un de proche.

 

Attention: vous devez garder à l'esprit que vous êtes un-e ami-e ou un-e amoureux/se, pas un-e thérapeute. Ne mélangez pas les deux. Si votre ami a besoin d'une thérapie, conseillez-lui simplement d'aller voir un-e spécialiste. Vous risquez de vous/lui faire très mal si vous vous prenez pour son psy.

 

 

Cas particulier: malaise sous les draps

 

Après avoir subi un harcèlement de type sexuel, certaines personnes peuvent avoir des problèmes à ce niveau.

 

Si vous aimez le sexe et que vous êtes en couple avec une personne que le harcèlement a justement dégoûtée du sexe, je n'ai pas de solution miracle. Essayez simplement de dialoguer, de prendre votre temps, de trouver quelque chose qui vous convienne à tou-te-s les deux et évitez autant que possible de culpabiliser votre partenaire. Relativisez: l'immense majorité des couples connait des problèmes ou des mésententes au lit à un moment ou à un autre, c'est humain. Oh, et je recommande toutes les vidéos de cette chaîne (beaucoup sont sous-titrées en français).

 

 

Les survivants toxiques

 

Beaucoup de survivants du harcèlement sont des gens charmants, j'en ai rencontrés. Malheureusement, certains d'entre eux peuvent mal tourner et devenir narcissiques, passifs-agressifs ou hystériques (par exemple). J'en ai aussi rencontrés et à une époque, j'ai moi-même fait des choses dont j'ai plutôt honte aujourd'hui.

 

Si vous avez un-e ami-e ou partenaire toxique (appelons-le/la Pétunia), vous ne vous en rendrez probablement pas compte tout de suite. Il/elle peut très bien commencer par avoir un comportement gentil et correct pour montrer son vrai visage bien plus tard. Voici quelques indices d'un comportement toxique:

 

- Il/elle vous dénigre,

- si vous protestez, il/elle dit que vous faites des histoires pour pas grand-chose,

- il/elle tient des propos méprisants envers tel ou tel groupe,

- il/elle essaie de vous isoler,

- il/elle se vante de valoir cent fois mieux que les autres...

- ou à l'inverse, se rabaisse continuellement dans le but de recevoir des compliments,

- il/elle vous reproche de ne pas le/la rendre heureux/se,

- si vous essayez de lui raconter vos problèmes, il/elle n'écoute pas et vous ignore ou répond qu'il/elle a connu pire et que vous avez tort de vous plaindre,

- il/elle essaie de contrôler votre vie,

- il/elle ne tient pas compte de vos demandes (par exemple, en vous appelant par un surnom que vous détestez ouvertement),

- il/elle ne supporte pas d'être critiqué-e et peut alors piquer d'énormes crises (mais critique énormément autrui),

- il/elle croit avoir de l'humour mais ne fait que se moquer des autres et ne sait pas rire de lui/elle. Si on fait une blague, même gentille à son sujet, il/elle le prend mal!

- il/elle considère toujours autrui comme responsable de ses propres problèmes,

- il/elle essaie de vous culpabiliser et de vous faire croire que si votre relation ne marche pas, c'est de votre faute,

- il/elle vous demande de lui pardonner sous prétexte qu'en tant qu'ancien-ne harcelé-e, il/elle a beaucoup souffert,

- il/elle glisse des remarques désobligeantes ou dévalorisantes dans ses propos (par exemple: "tu serais super belle si tu voulais bien te mettre au régime" ou "mon ex, lui, il m'écoutait")

- il/elle croit avoir toujours raison,

- il/elle vous menace de se suicider ou de faire une grosse bêtise si jamais vous le/la quittez,

- de temps en temps, il/elle vous demande pardon, vous promet de ne plus jamais être méchant et se met aux petits soins... mais retombe vite en mode toxique, comme si rien ne s'était passé,

- de manière générale, interagir avec cette personne vous épuise et vous stresse.

 

Une personne toxique n'a pas forcément toutes ces caractéristiques mais même une seule d'entre elles n'est pas acceptable.

 

 

Vous avez une Pétunia dans votre entourage? Eloignez-vous d'elle/lui, c'est la meilleure chose à faire!

 

(Mes excuses à toutes celles qui portent ce prénom. Je n'ai rien contre vous, c'est juste une référence littéraire.)

 

Ce conseil (prendre ses distances) peut paraître étrange sur un blog d'aide aux personnes harcelées. Oui, c'est très bien d'aider et d'aimer les autres. Seulement, on ne peut pas aider une personne toxique, sauf si elle l'a vraiment décidé. Même les psychologues et les psychiatres expérimentés ont souvent du mal à aider ce genre d'individu alors pourquoi vous imposeriez-vous ce calvaire? Vous avez déjà assez de problèmes sans vous empoisonner avec ceux de quelqu'un qui, de surcroit, ne sait pas vous aimer. Même si cette personne vous fait du chantage au suicide, ne cédez pas: vous êtes responsable de votre vie, pas de la sienne (et au passage, mon ex m'a fait ce genre de menace mais n'a jamais sauté le pas).

 

Il se peut que vous soyez obligés d'interagir avec un-e Pétunia (parce que c'est un-e collègue ou un membre de votre famille, par exemple). Voici quelques conseils pour ce genre de situations:

 

- Posez clairement vos limites et ne le/la laissez pas vous marcher sur les pieds,

- dites-lui que le fait d'avoir été harcelé-e ne lui donne pas le droit d'agresser les autres,

- osez vous affirmer. Dites, par exemple: "J'ai mon opinion, tu as la tienne", "j'ai la conscience tranquille" ou "non, je ne te prêterai pas ma voiture, point".

- ne culpabilisez pas. On ne peut pas aider une personne toxique en l'aimant.

- renseignez-vous sur les troubles de la personnalité. Il y a des livres et des sites internet qui peuvent vous aider.

- s'il/elle pique une crise, isolez-vous et laissez-le/la se calmer seul-e (ne nourrissez pas le troll),

- si cette personne va vraiment trop loin, vous pouvez porter plainte. Ne culpabilisez pas d'en arriver là: en faisant ça, vous le/la traitez en adulte, pas en bébé dont on accepte tous les caprices,

- même si c'est tentant, ne l'agressez pas. Si il/elle vous énerve, dites-lui clairement et TOUT DE SUITE ce qui ne va pas. Si vous vous sentez vraiment sur les nerfs, vous pouvez lui écrire.

- Chassez les pensées négatives de votre tête. Après avoir interagi avec cette personne, exercez des activités sympas pour vous détendre. Vous avez droit à la sérénité.

 

 

Finissons par le plus important

 

Surtout, rappelez-vous que tous les survivants du harcèlement ne deviennent pas des personnes toxiques, heureusement. Quelle que soit la situation, gardez à l'esprit que le harcèlement ne représente qu'une partie de l'histoire de votre ami-e. Essayez de le/la voir comme un être humain autonome et pas comme l'archétype de la victime. En un mot, soyez son ami-e.

 

 

ps: j'ai trouvé l'image ici. merci, morguefile.com!

Partager cet article

Repost 0
Published by Iron Calimero - dans Divers
commenter cet article

commentaires

gene 12/03/2014 00:24

il faut d'abord expliquer à la personne harcelée de ne pas se confier à n'importe qui car la capacité à écouter et à comprendre n'est pas donnée à tout le monde . Avoir des réactions inappropriées
arrivent souvent . il faut expliquer à la personne qu'il faut qu'elle fasse un travail sur elle même ou se fasse aider par un psy . Si la personne devient manipulatrice et fait du chantage au
suicide , soit il faut avoir la capacité à l'aider à arrêter son comportement où si elle ne veut pas changer, la fuir . bonne soirée

Iron Calimero 12/03/2014 07:38



C'est tellement vrai, tout ça! Dommage que le problème du harcèlement soit si méconnu.


 


Mes amitiés. Bonne soirée.



Présentation

  • : Anti-bullying, tous ensemble contre le harcèlement entre élèves
  • Anti-bullying, tous ensemble contre le harcèlement entre élèves
  • : Ce blog est consacré à la lutte contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire. Tous ensemble, nous pouvons faire une différence.
  • Contact

Recherche