Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 12:36

lizzie.jpg

 


A sa naissance, Lizzie pesait à peine plus d'un kilo. Elle est née dépourvue de tissus adipeux et doit absorber au moins 5000 calories par jour pour maintenir son poids, 27 kilos à l'âge adulte. Ce mode de vie contraignant s'avérerait pénible pour n'importe qui, mais le pire était la façon dont certains internautes ont mis en ligne des vidéos désobligeantes, se moquant d'elle, l'appelant la "femme la plus laide au monde" et lui conseillant même de se tuer.

 

Cependant, Lizzie ne s'est jamais laissée abattre. A 23 ans, elle est diplômée d'une université et vient de publier son deuxième livre, "Be Beautiful, Be You". Elle donne également des conférences dans le monde entier pour faire partager son expérience et encourager les gens qui souffrent à ne jamais baisser les bras. Son courage est une source d'admiration.

 

« Les jugements que j’ai lus sur internet ne sont que des mots, je ne laisserai pas ces commentaires définir qui je suis » témoigne-t-elle au sujet des messages véhéments qui ont circulé sur la toile. « J’ai eu ma revanche à travers mes réalisations et ma détermination à avancer. Dans cette vidéo, j’étais réduite à être « La femme la plus laide du monde », aujourd’hui je suis bien plus que ça. Je pense que j’ai gagné ».

 

Bravo, Lizzie. Bravo. La plus belle femme du monde, c'est toi.

Repost 0
Published by Iron Calimero - dans Histoires de succès
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 12:39

Benni-cinkle.JPG

 

J'ai trouvé ici cette très belle histoire vraie. La traduction est ci-dessous.

 


Quand Benni Cinkle avait 13 ans, elle est apparue dans une vidéo youtube qui a "fait le buzz", atteignant plus de 200 millions de vues. Au début, Benni fut tournée en ridicule par des millions d'internautes dans le monde entier parce qu'elle dansait assez mal. On l'appelait souvent "cette fille en rose qui ne sait pas danser". Ils l'insultaient et lui conseillaient de se tuer.

 

Parmi les insultes qu'elle dût endurer, il y avait “lamentable, atroce, maladroite, horrible, conne, monstre, loser, ignoble, nulle, énervante, grosse et moche, débile.” Parmi d'autres commentaires, il y avait "elle devrait penser au suicide", "pitié, tue-toi" et "je parie qu'elle a envie de mourir maintenant".

 

S'est-elle laissée abattre par ces imbéciles. A-t-elle plongé dans la dépression? S'est-elle suicidée?

Non. Benni était une cible mais elle n'était pas une victime !

AU lieu de réagir brusquement, Benni ne prit pas les choses personnellement. Elle resta de bonne humeur. Elle géra leurs critiques avec humour, honnêteté et compréhension. Elle se montrait ouverte et ne se cachait pas. Bientôt, les cyber-harceleurs anonymes devinrent ses fans et Benni acquit la réputation grandissante d'être une ado simple et avec qui on pouvait parler. Pendant les mois qui suivirent sa popularité inattendue, Benni reçut des dizaines de milliers de demandes de conseils de la part d'ados du monde entier.

 

Réalisant qu'elle avait les moyens de toucher le monde entier, Benni décida d'utiliser ses 15 minutes de gloire de manière positive. Alors elle:

 

* Créa la fondation “That Girl in Pink” (cette fille en rose), une organisation non lucrative dédiée à la prévention du suicides des adolescents. Cette fondation a pour objet tous les problèmes qui pourraient entraîner directement ou indirectement des suicides d'ados, y compris: la dépression, le harcèlement, le cyber-harcèlement, l'auto-mutilation, l'homophobie, la violence envers les enfants, les abus sexuels, les abus de la part du copain/de la copine, les troubles du comportement alimentaires et les grossesses précoces.
* Ecrivit “That Girl in Pink’s Internet Survival Guide” (le guide de survie sur Internet de cette fille en rose) pour proposer aux ados des stratégies de comportements sur internet.
* Organisa un "flashmob dance" pour lever des fonds pour la Croix-Rouge américaine afin d'aider les survivants du tsunami.
* Organisa une marche pour la Fondation contre la mucoviscidose avec des centaines d'enfants de 14 pays qui marchaient virtuellement avec elle.
* Enregistra un single, “Can You See Me Now,” et versa les bénéfices à des associations caritatives.
* Visita des écoles dans tous les Etats-Unis pour aider les adolescents.

 

Trois grands hourras pour Benni!

 


ps: j'ai trouvé la photo sur son site internet.

Repost 0
Published by Iron Calimero - dans Histoires de succès
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 12:42

sawyer.jpg

 

Cliquez sur ce lien et vous trouverez cette très belle histoire vraie. Si vous ne parlez pas anglais, voici la traduction

 

Quand Sawyer Rosenstein avait 12 ans, un coup de poing d'un sale gosse a changé sa vie pour toujours, le laissant paralysé et lui faisant même frôler la mort.

 
 
Aujourd'hui, six ans après l'agression, le conseil d'établissement de son ancienne école du New Jersey a accepté de lui verser 4,2 millions de dollars de dommages-intérêts. (environ 3,2 millions d'euros, ndt)


--------------------------------------------------------------------------------

“C'est vraiment formidable de voir que tout cela se termine … de savoir que cette période vraiment difficile de ma vie est derrière moi,” a déclaré Sawyer, jeune étudiant de 18 ans en première année de communication à l'université de Syracuse à msnbc.com. “Je peut vraiment me concentrer sur toutes les choses que je vais réussir ainsi que sur tous mes projets.”

 

L'avocat des Rosenstein, Jeffrey Youngman, a déclaré que l'issue du procès était “absolument unique.”

“Je vois des histoires sur le harcèlement presque tous les jours et … c'est l'une des premières histoires où il y a vraiment eu un résultat positif, qui a réellement aidé la famille,” a-t-il déclaré à msnbc.com, notant que le conseil d'établissement Ramsey n'admet pas la responsabilité.

 

“Mais les faits qui ont trait à ce cas sont incroyables, je veux dire qu'on a affaire à un enfant qui se montrait très actif" dans le traitement du harcèlement, a-t-il déclaré.

 

Youngman fait référence à des emails écrits par l'adolescents à des personnes responsables à l'école Eric Smith – un conseiller d'orientation, un assistant – à propos du harcèlement.

 

"J'aimerais vous faire savoir que les brimades ont empiré," écrivait-il à son conseiller d'orientation trois mois avant l'agression qui l'a laissé paralysé, dans un email cité par le tribunal. "J'aimerais trouver des moyens pour venir à bout de ces situations, et j'aimerais que ce message soit archivé afin d'avoir une preuve que ce n'est pas la première fois si jamais ça se reproduit."

 

Le 16 mai 2006, un gosse frappa le jeune Rosenstein si fort qu'il tomba à genoux. Deux jours plus tard, il se mit à hurler chez lui.

 

“On l'a ramassé et on a appelé une ambulance,” a déclaré son père au journal. "Il n'a plus marché depuis."

 

Sawyer s'est retrouvé paralysé en dessous de la ceinture à cause d'un caillot qui s'est formé dans une artère au dessus de son abdomen. Quand le caillot est descendu le long de sa colonne vertébrale, il a éclaté, le laissant paralysé. Cette paralysie a entraîné des complications telles que la scoliose, 19 opérations chirurgicales et une fusion complète de la colonne vertébrale. Selon Maître Youngman, il a frôlé la mort plusieurs fois.

 


Sawyer a déclaré s'être senti au plus mal à cette période. Il pensait “pourquoi moi” après une des nombreuses opérations lors desquelles il considérait ses options.

 

“J'ai vu ça comme un défi. Il fallait que je dise ‘Okay, dans tes dents, la société. Je vais te renvoyer à la figure la façon dont tu m'as traité. Tu m'as fait pleurer des seaux, je te ferai pleurer des mers', a-t-il déclaré.

 

Selon Maître Youngman, il a manqué un an d'école mais a quand même obtenu son diplôme à temps et a été classé parmi les meilleurs élèves à chaque semestre.

 

“Sa détermination est tout simplement incroyable, il est une source d'inspiration,” a-t-il déclaré.

 

En 2009, la famille Rosenstein a engagé des poursuites contre le conseil d'administration de l'école, divers administrateurs, d'autres personnes et le garçon qui a agressé ; les accords sur les dommages-intérêts furent conclus fin mars. Selon Maître Youngman, qui mentionne des agressions antérieures avec d'autres personnes, la plaidoirie de la famille se base entre autres sur le fait que les responsables de l'école savaient ou auraient dû savoir que l'agresseur de Sawyer avait des tendances à la violence. La famille a réglé ses comptes avec cet élève il y a deux ans, selon des termes confidentiels.

 

“Les actions de l'école étaient tout simplement représentatives de ce que font les écoles dans ces situations : elles ont des politiques et ne savent pas comment les mettre en place,” a déclaré Maître Youngman. “Vous pouvez avoir autant de politiques écrites que vous voulez mais si on ne les met pas efficacement en application, ça reste des mots.”

 

Lors d'un communiqué, le conseil d'établissement Ramsey a affirmé qu'après trois ans de dépositions et de découvertes antérieures au procès, sa compagnie d'assurance a accepté de verser les dommages-intérêts.

Selon le communiqué, “Ni le conseil, ni aucun de ses employés n'ont admis une quelconque violation d'une loi ou devoir dûe aux plaignants."

 

Le conseil a dénié les allégations selon lesquels lui ou ses employés auraient "fui ou compromis sa responsabilité de développer et de mettre en place des procédures et des politiques efficaces pour protéger la sécurité et les droits" de la communauté de l'école, affirme encore le communiqué, notant que le district "se targue du rôle qu'il a joué en sensibilisant au danger du harcèlement et des brimades en milieu scolaire."

 


Ce n'est que récemment et après en avoir beaucoup parlé avec sa famille que Sawyer Rosenstein a décidé de partager son histoire avec le public pour attirer l'attention sur ce problème. Autrement, il n'aime pas parler de son histoire.

 

“Je ne veux pas être le pauvre petit sur lequel on s'apitoie. Je veux plutôt que cette histoire soit celle d'un succès, qu'on sache que malgré tout cela, j'ai réussi à m'imposer,” déclare-t-il. “Je veux que les gens me soutiennent quoi que je fasse et qu'ils m'aident dans mes actions.”

 

Il encourage toutes les personnes brimées à se documenter comme il l'a fait, persuadé que c'était un facteur clé dans ses démarches. Même si on le harcelait constamment et si on lui rappelle à quel point il voulait que ça s'arrête, il veut que d'autres sachent que oui, ça s'arrête.

 

Aujourd'hui, Sawyer, qui veut devenir reporter, héberge et édite un podcast, "Talking Space", qu'il a aidé à co-fonder. Il a déclaré avoir assisté au lancement final de la navette spatiale à 17 ans, ce qui fait de lui le plus jeune reporter reconnu.

 

La leçon qu'il espère que les gens retiendront de son histoire est la suivante “ceci est un problème grave, il faut prendre cela au sérieux et agir, et ce gamin a pris une chose terrible et en a tiré quelque chose de formidable. Je peux faire la même chose.”

Repost 0
Published by Iron Calimero - dans Histoires de succès
commenter cet article

Présentation

  • : Anti-bullying, tous ensemble contre le harcèlement entre élèves
  • Anti-bullying, tous ensemble contre le harcèlement entre élèves
  • : Ce blog est consacré à la lutte contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire. Tous ensemble, nous pouvons faire une différence.
  • Contact

Recherche