Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2018 5 09 /03 /mars /2018 11:42

Je vais parler d'un sujet tabou et qui peut réveiller de très mauvais souvenirs. Je tiens à prévenir les lecteurs et surtout les lectrices.

Tous les jours, il y a des élèves qui sont agressées sexuellement à l'école, au collège et au lycée. Je dis agressEES car les cibles sont principalement des filles et des personnes considérées comme telles. Les agressions peuvent prendre des formes diverses:

- Attouchements
- Menaces, insultes et commentaires à caractère sexuel
- Slut-shaming et prude-shaming
- Rumeurs
- Revenge porn
- Cyber-harcèlement
- Viol

La liste n'est pas exhaustive. Ces situations peuvent se produire dans tous les types d'écoles et dans tous les milieux sociaux et d'après mon expérience, ce type de harcèlement est rarement pris au sérieux. On a même tendance à blâmer les victimes et à les accuser d'être 'provocatrices' Paradoxalement, on demande à la fois aux adolescentes de ne pas s'habiller de façon "aguicheuse" pour ne pas attirer les garçons, et on leur demande aussi ne ne pas s'habiller de façon "prude" pour ne pas les repousser. On ne sait plus quelle tenue choisir!

Côté garçons, c'est le silence radio. Que ce soit à la télé, au cinéma, dans les livres ou dans le monde réel, je n'ai jamais vu un père expliquer à son fils qu'il ne faut JAMAIS toucher une fille sans son consentement. Pourtant, leur rôle est primordial. Si chaque père expliquait sérieusement le consentement à son fils, ça ferait déjà un pas de plus dans la lutte contre la culture du viol.

En revanche, j'ai vu beaucoup de gens qui blâmaient des filles pour avoir réagi à un attouchement par une gifle. Croyez-moi, je suis non-violente mais il existe quelque chose qui s'appelle la légitime défense. Et à l'inverse, il est absurde et cruel de reprocher à une fille de ne pas avoir réagi lors d'une agression. La sidération, ça existe.

Selon certaines personnes, on ne pourrait pas empêcher les agressions sexuelles car les garçons cis seraient complètement dominés par leurs hormones et incapables de se contrôler dès qu'ils voient un peu de peau. Evidemment, c'est absurde. Il existe des cultures dans le monde où les hommes sont éduqués au respect dès le plus jeune âge et dans ces cultures, les viols et les agressions sexuelles sont quasiment inexistantes.

Depuis le mouvement #BalanceTonPorc, le harcèlement sexuel est déjà un peu moins tabou mais j'ai l'impression que le harcèlement sexuel scolaire fait nettement moins parler de lui. Certaines personnes pensent qu'il suffirait de supprimer les smartphones pour l'éradiquer. Personnelement, je n'y crois pas. J'ai été agressée sexuellement au collège avant l'invention des smartphones et je ne suis pas la seule. Ce qu'il faut, c'est éduquer.

A toutes les personnes qui ont été agressées sexuellement, ne perdez pas espoir. Vous valez beaucoup mieux que ça.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Celine 03/05/2018 15:04

Merci mille fois pour ce post, que je viens seulement de voir. Honnêtement, je n'ai rien à redire sur le fait que les filles sont victimes de "slut shaming" si habillées trop voyantes, et de "prude-shaming" si au contraire, elles se vêtissent trop modestement, ne font pas la bise aux garçons, etc. Au lycée, j'ai été victime tantôt de l'un, tantôt de l'autre, dans la même année, pour avoir éconduit un garçon populaire à qui personne ne devait dire non.
Peut-être avez-vous lu le dernier livre d'Emmanuelle Piquet, Je me défends contre le sexisme.
Dans ce livre, un récit, celui de Léa (si je me souviens bien) a fait douloureusement écho en moi. En résumé, ça commence par des petites remarques, ensuite ces remarques deviennent de plus en plus crues, accompagnées des gestes et des bruitages correspondants, ensuite, ce sont les attouchements, voire les « frottements »... et la prochaine étape ce serait quoi ? Voilà mon histoire, qui date de l'année 2000, époque à laquelle le harcèlement sexuel était tabou en milieu scolaire.

Iron Calimero 03/05/2018 15:15

Bonjour Celine,
Vous le savez sûrement mais je vous le dis quand même: ce garçon a eu tort de vous harceler. C'était votre droit de l'éconduire s'il ne vous intéressait pas. Tous les garçons devraient savoir accepter un refus, point.
Je n'ai pas lu ce livre, merci de la recommandation. :)
Bonne soirée.